Figue Maya Noona Slide Bleu SzfAaT8j7

SKU1034325321376530
Figue Maya Noona Slide - Bleu SzfAaT8j7
Figue
Notre site Web utilise des cookies afin de nous aider à améliorer votre expérience du site et à la rendre plus efficace. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Chaussures De Triomphe Gris Saucony Pour Les Hommes 2OpRa
Chaussures Bianco Jaune Avec Des Chaussures De Talon Bloc Pour Dames 5SdvyyR
Lacoste Carnaby Evo Esprit 68IL97XC
Assistance
Inscription
Stella Mccartney Pompes À Talons Noir Écaille De Tortue ld1t5IlFS
Recherche d'utilisateurs
Mcgregor Chaussures Blanches Pour Les Hommes nJn0klu
Mcq Alexander Mcqueen Netil Chaussures Oeillet Métallique hffymj
Fig. 1

Si le déplacement d’une œuvre d’art dans un autre lieu d’exposition que celui de son contexte d’origine n’amoindrit pas son statut d’œuvre d’art, il diminue la portée de ses effets sur la perception du regardeur et occulte le contexte dans lequel la signification prend son envol. L’intensité phénoménologique de la perception directe de l’œuvre constituerait un fondement, une qualité première selon la terminologie peircéenne, qui ancre son analyse dans le réel et permet de moduler l’interprétation. La co-présence avec l’œuvre, la perception directe de sa matérialité, la prise en compte de sa disposition dans l’espace et de notre posture à moins de deux mètres représentent autant d’éléments sensibles constitutifs de l’aura, selon la définition du philosophe Walter Benjamin (1892-1944). Mêmesi l’ensemble du Couvent San Marco a fait l’objet de restaurations à travers les siècles, notamment ces vingt dernières années 6 et qu’il se glisse un certain anachronisme inévitable dans notre perception, il reste que sur place, nous expérimentons l’effet auratiqueÀ partir des indices qui déprécient le de l’œuvre d’art, Benjamin définit l’aura comme «une singulière trame de temps et d’espace: apparition unique d’un lointain, si proche soit-il». 7 Sur le plan phénoménologique, le lieu contribue également à l’effet auratique : un ancien monastère dominicain converti en musée où vivait, travaillait et priait, il y a six siècles, un moine dominicain, artiste peintre de la Renaissance qui deviendra le célèbre Fra Angelico, entouré de peintres qui font la renommée de Florence encore aujourd’hui.

Dans ce cas précis, une recherche historique et sémiotique a favorisé l’exploration des effets de l’œuvre sur le regardeur et outillé la compréhension des signes émergents. La fresque demeure avant tout une surface constituée de contrastes, de couleurs et de texture, une configuration d’ombre et de lumière, réfléchie sur un mur blanchi à la chaux, à l’origine, dans un lieu privé, avec une fonction liturgique. Ses «détails représentationnels» prennent forme dans la plasticité et en composent l’iconicité Chaussures Multicolores Pour Les Hommes qp1bPhVLBW
. La fresque devient visible grâce aux éléments discernables d’une image ou de portions d’image qui font signe. Et ces signes exercent une multitude d’effets affectifs, énergétiques et intellectuels, selon les trois registres de l’interprétant du philosophe et sémioticien américain Charles Sanders Peirce 9 . Effets d’autant plus perceptibles que le regardeur perçoit directement la matérialité de l’œuvre. De fait, les effets d’une image sont directement liés au fonctionnement du signe que Peirce définit dans les termes suivants:

Le representamen correspond à la fresque dans toute sa matérialité, c’est-à-dire dans sa plasticité et sa localisation sur le mur de la cellule. Sa configuration s’adresse à l’origine au moine qui habite cette cellule du monastère au XVe siècle, puis au regardeur qui la visite depuis la conversion de cette partie du couvent en musée. Ce representamen tient lieu d’une scène, son objet immédiat, qui évolue de façon dynamique dans le temps en fonction du point de vue du regardeur, compte tenu de son histoire, de son époque et de ses croyances. Grâce à la description des éléments et des motifs de sa composition et de sa disposition, l’analyse plastico-iconique suivante permet de mieux saisir la constitution de l’effet auratique sur le regardant dans la qualité première de sa réception ainsi que de fonder l’interprétation ultérieure.

22 L’identité de la chef de file du parti d’extrême droite se construit également par les traits d’une personnalité qu’elle a bien voulu exhiber par ailleurs. Si elle ne dévoile rien sur sa vie privée, on sait pourtant que l’une de ses filles se prénomme Jehanne, prénom originel de la Pucelle d’Orléans 5 . Alors qu’elle déteste ouvertement les journalistes qu’elle admoneste systématiquement, elle accorde une interview au journal en 2011 qui décrit ainsi son allure: «cintrée dans une longue redingote grise sur un jean et des bottes noires, entre cigarette light et café-sucrette, Madame la présidente s’affiche ostensiblement décontractée» 6 . Le choix des postures qu’elle adopte reflète sa volonté d’apparaître – en figure androgyne –, à la fois comme une conquérante à l’assaut du pouvoir et comme une représentante moderne de «la seconde moitié de l’humanité» (dit-elle ici), ce nouvel électorat susceptible de la suivre. C’est pourquoi, dans un exercice de retravail d’un (Amossy 2010) préalablement perçu par les acteurs sociaux – médias ou faiseurs d’opinion –, elle essaie d’imposer le contre-stéréotype de la féministe des années post-68, tel que le donnait alors à voir, par exemple, une Ségolène Royal, candidate aux présidentielles de 2007. Ainsi, les assertions négatives: «Elle n’avait pas espéré la parité pour commander aux hommes et prendre la direction d’une armée. Elle n’avait pas attendu la libération de la femme pour donner sa vie à la libération de la France», sonnent comme une prise de position polémique, dans une polarisation inverse vis-à-vis des combats féministes émancipateurs du siècle dernier. Le néo-féminisme de M. Le Pen qui rejette ce qu’elle appelle péjorativement «l’égalitarisme des sexes» et qui la place inconfortablement dans une conjoncture paradoxale, prétend puiser sa source dans l’ante-féminisme (précurseur, mais anachronique) de Jeanne d’Arc.

23 Dans le contexte politique particulier de l’année 2015, la présidente du FN œuvre pour acquérir une stature de femme de pouvoir crédible, à la fois par rapport à la doxa d’une gauche en mal d’idéaux qu’elle tente de séduire, mais aussi au regard de l’électorat historique du parti d’extrême droite dont elle entend se détacher à travers la rupture avec son père, cette statue du Commandeur dont elle tire son autorité; à moins qu’elle ne veuille endosser le rôle d’une Antigone enfreignant la loi patriarcale, prise entre l’éthique de responsabilité et l’éthique de conviction, pour prendre le risque sacrificiel d’une mise à mort symbolique. Dans l’énoncé «nous remercions Jeanne de notre liberté et du sacrifice consenti», M. Le Pen semble en effet être disposée, comme Jeanne, à faire don de sa personne à la France. Le discours du 1 er mai 2015 est d’ailleurs marqué par deux incidents significatifs qui viennent concrétiser ce positionnement inédit. Jean-Marie Le Pen vêtu de rouge s’impose sur la scène en venant saluer le public, envers et contre sa fille, au début du meeting; et une manifestation des Femen mimant le salut nazi court-circuite le discours de la présidente: «il est assez paradoxal» réagira-t-elle, «quand on se dit féministe de venir perturber un discours en hommage à Jeanne d’Arc». On remarquera la non-prise en charge du qualificatif «féministe» dans cette déclaration réactive, et son assignation à l’exogroupe par l’intermédiaire du «on» exclusif.

Archives

Articles récents

Suivez la veille de SavoirsCom1

Méta

Rechercher

Pages

Catégories

Design de Elegant Themes | Propulsé par Plateforme De Bracelet De Contraste Marni Unique Sandales Nu Tons Neutres SwMApH